Le Code d'Hermès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Code d'Hermès

Message  Asmodeus Mogart le Lun 27 Fév 2012 - 16:26

Le serment de Bonisagus – Fondation du Code Hermétique


Moi, Bonisagus, fais ici voeu de me montrer éternellement loyal envers l'Ordre d'Hermès et ceux qui lui appartiennent.

Je ne priverai ni tenterai de priver jamais un membre de l'Ordre de ses pouvoirs magiques.

Je ne tuerai ni tenterai de tuer jamais un membre de l'Ordre, sinon au cours d'une Guerre des Magiciens justement décidée et déclarée dans les formes. J'affirme comprendre qu'une Guerre des Magiciens est un conflit ouvert entre deux Magi, qui peuvent s'abattre l'un l'autre sans violer le présent serment, et que si je devais être tué dans une Guerre des Magiciens, aucun châtiment ne frapperait mon vainqueur.

Je me conformerai aux décisions prises par vote lors des Tribunaux.

J'y disposerai moi-même d'une voix, dont je ferai usage avec prudence. Je respecterai comme son égale la voix de tous les autres membres du Tribunal.

Je ne mettrai pas l'Ordre en danger par mes actions.

Je n'interférerai pas avec les affaires des vulgaires, appelant ainsi la ruine sur mes Sodales.

Je ne traiterai pas avec les démons, de peur d'y perdre mon âme ainsi que celle de mes Sodales.

Je ne nuirai pas aux êtres féeriques, de crainte que leur vengeance ne retombe sur mes Sodales.

Je n'utiliserai pas la magie pour espionner les membres de l'Ordre d'Hermès, ni pour me mêler de leurs affaires.

J'enseignerai mon art à des apprentis qui prêtront le présent serment, et si certains devaient se retourner contre l'Ordre et mes Sodales, je serai le premier à les frapper et à les emmener devant la justice. Aucun de mes apprentis ne saurait obtenir le titre de Magus sans avoir auparavant juré de respecter ce Code.

Si je devais briser ce serment, je demande à être radié de l'Ordre. Si cela devait arriver, j'implore mes Sodales de me retrouver et de m'abattre, afin que ma vie ne continue pas dans la déchéance et l'infamie.

Les ennemis de l'Ordre sont mes ennemis. Les amis de l'Ordre sont mes amis. Les alliés de l'Ordre sont mes alliés. Travaillons tous ensemble pour devenir forts.

Je prête ce serment le troisième jour des Poissons, dans la neuf cent cinquantième année du Bélier. Malheur à ceux qui tenteront de me pousser à briser ce serment, et malheur à moi si je succombe à la tentation.
Je concède aux descendants de Bonisagus le droit de prendre mon apprenti s'ils estiment que mon apprenti peut leur être utile pour leurs études."


Asmodeus Mogart

Messages : 5968
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Code d'Hermès

Message  Asmodeus Mogart le Lun 27 Fév 2012 - 16:31

De ce serment qui fut prêté en 767 par Bonisagus et tout les fondateurs durant le premier Tribunal découle le Code d'Hermès.

Le Code Périphérique quand à lui est constitué de toutes les décisions prises par les différents Tribunaux depuis leurs débuts. Hormis les Quaesitori, peu de Magi sont donc réellement au courant de tous les détails (qui en outre se contredisent régulièrement).


En théorie, toute infraction au Code est punie de mort. En pratique, les Tribunaux optent plutôt pour une amende de virtus, un certain temps de services à rendre, ou d'autres peines de moindre importance. En revanche, refuser de se soumettre à l'une de ces peines implique à coup sûr de se voir infliger la peine capitale.
Celle-ci prend souvent le forme d'une Marche des Magiciens. Le coupable est exclu de l'Ordre, ce qui lui retire la protection du Code. Ceci est appelé "renonciation" et le Magus sujet à une Marche des Magiciens un "Mage renoncé". Traditionnellement, les possessions du criminel sont données au Magus qui l'a exécuté.

Asmodeus Mogart

Messages : 5968
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Immunité et perte d'Immunité

Message  Asmodeus Mogart le Lun 27 Fév 2012 - 16:35

En vertu du Code d'Hermès, Un mage appartenant à l'ordre d'Hermès est immunisé contre toute attaque magique provenant d'un de ces semblables.

C'est une notion très importante.

Une des clés de de la défense contre des charges hermétiques est de prétendre que la victime avait perdu son immunité.
On a vu qu'un un mage est sous la protection de la Loi. En d’autres circonstances, il est immunisé a toutes attaques. Pour lui faire perdre légalement sa protection et pouvoir l’attaquer il faut lui faire perdre son immunité.
Un mage perd son immunité, avant, pendant et peu après le forfait qu’il a perpétré. Par l’acte criminel qu’il commet, le mage perd son immunité, mais attention, la réponse doit être proportionnelle au crime.

Toute la justice Hermétique tourne autour de l'Immunité et de la perte d'Immunité.

Asmodeus Mogart

Messages : 5968
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Haut Crimes condamnés par le Code Hermétique

Message  Asmodeus Mogart le Lun 27 Fév 2012 - 16:41

Voici les Haut Crimes condamnés par le Code Hermétique :


- Privation de ses pouvoirs magiques :
« Je ne priverai ni tenterai de priver jamais un membre de l'Ordre de ses pouvoirs magiques »

Le sens premier de cette clause est qu'un Magus ne doit pas tenter d'affaiblir le Don d'un autre ou de l'en privé.
Par extension, cette clause est aussi invoqué lors d’une blessure qui affaiblirait le mage et qui l’empêcherait d’avoir le plein accès à ces pouvoirs magiques. On ne peut empêcher un mage de parler, de se mouvoir, et de bouger en général.
La propriété magique d’un mage fait aussi partie de son pouvoir. Cette clause est donc aussi invoquée dans le cas de destruction de laboratoire ou de meurtres de Servants. La justification tient au fait qu'en privant un Magus des ressources nécessaires pour étudier dans de bonnes conditions, on le prive également d'une partie de ses pouvoirs magiques dont il disposerait normalement.



- Meurtre
« Je ne tuerai ni tenterai de tuer jamais un membre de l'Ordre, sinon au cours d'une Guerre des Magiciens justement décidée et déclarée dans les formes. »

Cette clause est appliquée avec énormément de rigueur.

Il existe quelques situations qui donnent aux mages une défense valide.
Si un autre mage, une autre alliance prépare ou engage une action contre vous qui pourrait représenter une grande menace, la levée de l’immunité peut-être réclamé et vous pourrez contre-attaqué sans craindre de représailles. Vous devrez cependant prouver et justifier votre action devant un Tribunal.
Un mage qui en tue un autre passe toujours en jugement devant un Tribunal. Dans certains cas ce n’est qu’une formalité mais cela permet que le tribunal entier soit pleinement informé de la mort du mage.

Par une règle du Premier Tribunal il est déclaré qu’être dans le Sanctum d’un autre mage confère une levée immédiate de l’immunité par rapport au propriétaire de ce Sanctum. De plus Le propriétaire de ce Sanctum peut faire des attaques mortelles et une réponse agressive de l’intrus est considéré comme illégale.

De petites attaques Physiques ou de petits sorts ne sont pas suffisant pour justifier une réponse mortelle. La réponse doit-être proportionnée.

Tribunal de Rome (AA 1023 AD 884)
Gravis de la Maison du Flambeau été accusé du meurtre de Talus de la Maison de Merenita.
Gravis revendiqua la levée de l’immunité car Talus lui avait lancé un Sort. Celui-ci, renommé pour ses plaisanteries qui lui donnait souvent le dernier mot dans ses joutes verbales, en pleine discussion enflammé il avait lancé le Sort Voix de la vierge effarouchée sur Gravis ce qui avait provoque l’hilarité de l’auditoire et la déconfiture du sus-dit Gravis. Celui-ci avait répliqué par une Boule de flammes abyssales qui avait tué sur le coup Talus.
Clairement la réponse au sort de Talus n’était pas proportionnée.
Le Tribunal jugea que Gravis était coupable de Meurtre mais le Tribunal invoqua aussi l’humiliation énorme et l’affront qui lui avait été causé et qui avait amené une riposte disproportionnée. Gravis échappa donc de peu a une Marche des Magiciens mais il fut condamné à perdre son familier.


Tribunal de Rome (AA 1030 AD 891)
Dominicus de la Maison de Jerbiton fut accusé du Meurtre de Gravis de la maison du Flambeau.
Dominicus lui aussi revendiqua que la levée de l’immunité de Gravis soit appliqué.
Gravis lui avait lancé une Boule de flammes abyssales après un conseil ou la discussion avait été virulente. Tes témoins affirmèrent que Gravis avait été le premier a attaqué, après des provocations seulement verbales. Dominicus fut à peine blessé bien que sa parma est été pénétré. Il répliqua par un poing broyant le cœur, Gravis mourut instantanément. Un membre du covenant de Dominicus rapporta à l’enquête que celui-ci était un Amicus de Talus qu’il avait préparé et bu une potion d’immunité au feu. L’enquête montra aussi que la confrontation et la provocation avait été orchestré à dessein, dans le but d’une réaction démesurée de Gravis et pour que son immunité soit levé et que Dominicus puisse répliquer.
Le Président Quaesitor prononça son Jugement : Gravis n’avait pas à outrepasser la loi quelques paroles que furent les paroles de Dominicus ou les intentions qu’il y avait derrière.
Dominicus fut acquitté. Cependant plus tard il fut accusé d’avoir enfreint la règles de l’Alliance, il fut bannit et il du s’exiler du Tribunal.





- Guerre des Magiciens :
« J'affirme comprendre qu'une Guerre des Magiciens est un conflit ouvert entre deux Magi, qui peuvent s'abattre l'un l'autre sans violer le présent serment, et que si je devais être tué dans une Guerre des Magiciens, aucun châtiment ne frapperait mon vainqueur. »

Un Guerre des Magiciens peut être déclaré entre 2 Mages lorsqu’un conflit majeur éclate entre 2 Magiciens sans possibilité de conciliation. Chacun peut alors essayer de tuer l’autre sans briser pour cela le Serment de l’Ordre d’Hermès.
Un Magus initie une Guerre des Magiciens en envoyant une déclaration de guerre à son adversaire.
Il existe plusieurs procédures différentes selon les tribunaux pour déclarer une Guerre des Magiciens.
Cependant un mage à une lune (28 jours) pour se préparer et la guerre dure générallement une lune.

Souvent, un Magus initie une Guerre des Magiciens en envoyant une déclaration via une message porté par un Cape-Rouge à son adversaire. Le message arrive la nuit qui suit la pleine lune. La guerre commence alors au lever de la prochaine pleine lune, et dure jusqu'au lever de la pleine lune suivante.

Durant la Guerre chaque magicien peut attenter à la vie ou aux propriétés de l’autre sans répercussion. Par contre il sera tenu de justifier tout dommage collatéral sur les propriétés communes d’une alliance, les livres d’une alliance, les sources de Vis commune à une alliance. Si une mage dans une guerre des magiciens venait à attaquer des propriétés communes alors son immunité serait levé vis-à-vis des autres mages.

Il est absolument interdit de rétribuer un Mage pour que celui-ci déclenche une guerre des Magiciens contre un autre.
L'usage abusif ou injustifié des Guerres des Magiciens est découragé par les mages dirigeants. Il arrive de temps à autre que celui qui déclare trop souvent une Guerre des Magiciens se retrouve lui-même victime d'une Marche des Magiciens.

Il ne faut pas confondre une guerre de Magiciens avec une Marche des Magiciens. La dernière forme est un châtiment ordonné par un Tribunal.



- Respect des décisions du Tribunal
« Je me conformerai aux décisions prises par vote lors des Tribunaux. »

Tout mage est obligé de respecter les règles du Tribunal. Les règles s’appliquent aussi bien aux résidents qu’aux visiteurs.
Les règles du Premier Tribunal et du Grand Tribunal s’appliquent à tout les Tribunaux donc à tout le monde. Un Tribunal Régional ne peut produire de règles qui soient en contradiction avec le Premier Tribunal ou un Grand Tribunal.
Les Traditionalistes maintiennent que le Grand Tribunal ne peut édicter de règles qui contrediraient le Premier Tribunal (c'est-à-dire le Serment de l’ordre). C’est pour cela qu’un Grand Tribunal ne peut abolir les Guerre de Magiciens, étendre ou restreindre les droits de votes, demander du vis ou exiger des services d’un Mage qui aurait un impact sur les études de celui-ci.

Respectant les souhaits Guernicus, d’avoir des Mages Libres avec le minimum de contraintes, les Grand Tribunal édictent très peu de lois qui ont un impact sur les mages. Souvent il interviennent au niveau de la politique de l’Ordre comme la proclamation de nouveau Tribunaux régionaux, etc..

Par contre les Tribunaux Régionaux édictent pléthore de Loi, sur l’argent, le vis, les sanctum, etc….
De même les Tribunaux régionaux peuvent réviser ou abolir quand ils veulent les propres lois qu’ils ont édictées.



- Le Droit de Vote
« J'y disposerai moi-même d'une voix, dont je ferai usage avec prudence. Je respecterai comme son égale la voix de tous les autres membres du Tribunal. »

Originellement, il n’y avait qu’un Tribunal. L’Ordre s’est agrandit géographiquement (avec le départ des fondateurs vers leurs régions d’origines) et avoir qu’un seul centre de décision devint difficile. En 773 l’ordre se réorganise et permet la création de toute une série de Tribunaux régionaux. Chaque Tribunal Régional doit faire respecter le Code d’Hermès et les décisions du Grand Tribunal mais à la possibilité d’édicter ses propres règle si elles ne contredisent pas avec le Premier Tribunal ou un Grand Tribunal. Chaque Tribunal Régional doit être reconnu par le Grand Tribunal.

Chaque Mage n’a qu’un seul Tribunal de résidence. Un mage doit se présenter au Tribunal de la région dont il veut faire partie et son appartenance après examen sera entérinée au prochain tribunal. Il doit bien sûr convaincre le Président Quaesitor que c’est un véritable résident. Beaucoup de Tribunaux requièrent des preuves de résidences pour pouvoir entériner l’appartenance d’un mage au Tribunal.
En ce qui concerne le Grand Tribunal, en théorie tous les mages ont le droit d’y aller pour faire valoir leurs votes. En pratique, les Tribunaux mettent en place le vote par procuration.
Un mage peut donner son vote à un autre mage pour qu’il en use selon son gré, on appelle cela le vote par procuration. On peut donner son vote tout en mettant des conditions à celui-ci ou stipulant des directives de votes. Habituellement ce genre de pratique est garantie auprès de Cape-Rouge.
Attention, tous les votes sont retranscrits en détail (qui a voté, pour quoi) et ne pas suivre une instruction de vote est considéré comme un Haut-Crime.

Un mage peut marchander son vote si il le souhaite sauf pour des cas criminels.



- Mise en Danger
« Je ne mettrai pas l'Ordre en danger par mes actions. »

C’est une des dispositions les plus fondamentales.
Le droit, la liberté d’un mage s’arrête là ou commence la sécurité de l’Ordre. Tout acte qui met en danger la sécurité ou la paix des autres mages peut-être utilisé pour justifier une mise en accusation.
Cette disposition a toute son importance pour justifier une contradiction des autres lois et passer outres.
Ce jugement ne peut-être rendu que par un Tribunal avec l’accord du Président-Quaesitor.

Tribunal du Rhin (998 AD)
Harnis ,Mage de la Maison du flambeau, avait l’habitude de déclarer des Guerres des Mages. Il intriguait pour instiller un climat de terreur surtout contre ceux qui ne votait pas selon ces décisions. Cela lui assurait un très grand poids politique. Il fut déclaré que cette utilisation excessive de Guerres des Mages mettait en danger l’Ordre d’Hermès en déstabilisant le Tribunal. Il fut donc juger que les actions d’Harnis ne serait plus couvertes par l’immunité octroyée par une Guerre de Mages. Harnis refusa de coopérer et déclara une autre Guerre des Magiciens. Il fut condamner pour meurtre, son immunité levée et une Marche des Magiciens fut déclarée à son encontre. Un Groupe de 8 Mages le traqua et le tua. 2 d’entre eux périrent dans cette chasse à l’Homme.



- Interférer avec les vulgaires
« Je n'interférerai pas avec les affaires des vulgaires, appelant ainsi la ruine sur mes Sodales. »

Une majorité des Fondateurs voulait éviter de se retrouver emmêlés dans l’écheveau des conflits terrestres. Ils ont donc prohibé toute implication significative dans les politiques vulgaires que se soit avec la Noblesse ou le Clergé.
En particulier les mages doivent éviter de soutenir une faction contre une autre. Typiquement dans ce genre le cas, le partie opposé cherche le même genre soutien et tôt ou tard enrôlera des mages. Ce qui fait qu’en définitive donnera un conflit entre mage ce que le Code Proscrit.
De même les vulgaires ont tendances à demander de l’aide dans leurs affaires. Et si les mages ne la leurs accordent pas cela peut se retourner contre eux.

C’est sans doute la clause la plus controversée du Code. Les Alliances ont besoin de traiter régulièrement avec les vulgaires pour pouvoir exister, et des places fortifiées contenant un nombre conséquent de guerriers tend toujours à attirer l'attention des nobles locaux. C'est pourquoi la seconde partie de la clause ("appelant ainsi la ruine sur mes Sodales") est très souvent au centre des débats. Tant que ces échanges avec les vulgaires ne blessent pas d'autres Magi ni ne semblent provoquer le risque d'en blesser, ils sont permis. En revanche, la jurisprudence a établi que travailler comme magicien à la cour était une violation du Code.

Les Transitionalistes soutiennent aussi que cette disposition est inapplicable efficacement, elle devrait être remanié en fonction de l'époque. Une nouvelle disposition pourrait être appliquée, les abus sanctionnés et les activités bénignes légalisées. Ils pensent aussi que dans la situation actuelle les abus sont souvent ignorés et les interactions mineures sanctionnés selon que ces interférences est été faites par une alliance puissante ou non. Pour eux c’est typiquement un acte de corruption du droit. Les traditionalistes sont en désaccord, bien sûr.



- Traiter avec les démons
« Je ne traiterai pas avec les démons, de peur d'y perdre mon âme ainsi que celle de mes Sodales.»

Cette disposition est une des plus strictement appliquées de tout les Haut Crimes.
Le règne Infernal est perçu comme un des plus grands périls pour l’Ordre.
L'Ordre pourchasse et abat tout membre surpris à traiter avec des démons.
La seule défense possible contre une accusation de démonisme est de plaider l’ignorance.

Face à un Démon, un mage ne devrait rien faire. Son seule choix juridique serait de se défendre ou de fuir. Essayer de détruire les démons est à priori acceptable, mais attirer l'attention d'un démon sur l'Ordre peut être sujet à caution. On peut être accusé de mettre en danger l’ordre.
Un mage qui a été corrompu par un démon ne bénéficie plus de l’immunité que lui confère son appartenance à l’ordre.



- Nuire aux êtres féeriques
« Je ne nuirai pas aux êtres féeriques, de crainte que leur vengeance ne retombe sur mes Sodales. »

L’interprétation de cette clause repose principalement sur ce qu'on entend par nuire. Les lieux féeriques sont de bonnes sources de virtus, et donc peu de Magi accepteraient de considérer qu’attaquer une place féerique grâce à des sorts violents, y voler de grandes quantités de virtus féeriques et faire retraite dans son Alliance nuise aux êtres féeriques. L'interprétation de cette clause tient donc souvent de la politique, et du fait que d'autres Magi aient souffert ou non dans l'histoire. Contrairement aux clauses sur les vulgaires et sur les démons, celui n'interdit en aucune manière les liens amicaux avec les êtres féeriques.

Tribunal de Normandie (1122 AD)
Guardinia Ex-Merinita accusa Berenguer de la maison de Tytalus d’avoir nuit aux fées. Berenguer fit valoir pour sa défense que ces êtres féériques lui avait volé son apprentis et qu’il avait pris les mesures qui s’imposait pour ramener l’enfant. Le Tribunal lui donna raison mais le Praeco lui donna un avertissement pour avoir eu la main très lourde quand il s’était porté au secours de son apprenti.



- Espionnage
« Je n'utiliserai pas la magie pour espionner les membres de l'Ordre d'Hermès, ni pour me mêler de leurs affaires. »

Criamon insistait pour intégrer cette disposition dans le code protégeant ainsi le secret des traditions ou des recherches magiques.
Cette clause est appliquée avec énormément de rigueur. Tout moyens magiques (et pas seulement les sorts d’Intellego) servant à espionner un autre mage est considéré comme une offense. (la pénalité dépend toujours si cela été fait intentionnellement ou non)

Les Tribunaux ont établi qu'il était illégal d'espionner un non-mage, si par ce faire, vous apprenez quelque chose sur les activités d'un Magus. En outre, faire un tour en étant invisible est considéré comme un espionnage magique, et vous pouvez être punis si vous user de magie Intellego sur un Magus, même si vous ignoriez son statut de Magus. Les mages sont extrêmement paranoïaques sur l’espionnage. Il existe des Rumeurs faisant état d’alliance qui se sont auto-détruite dans une paranoïa exacerbée par des suspicions d’espionnage entre les diverses membres de cette alliance.

Il est préférable aussi quand les mages utilisent des sorts d’espionnage sur des vulgaires de le faire sans trop de pénétration. Si par hasard vous tombez sur un mage vous pourrez toujours vous défendre en disant que vous ne le saviez pas.



- Apprentis
« J'enseignerai mon art à des apprentis qui prêtront le présent serment, et si certains devaient se retourner contre l'Ordre et mes Sodales, je serai le premier à les frapper et à les emmener devant la justice. Aucun de mes apprentis ne saurait obtenir le titre de Magus sans avoir auparavant juré de respecter ce Code. »

A l'inverse, cette clause est peu appliquée. Elle est officilement là pour perpetuer la Tradition magique de l’ordre d’Hermès et obliger les mages à faire de leurs apprentis des mage de l’ordre. Les Magi n'ont pas à prendre un apprenti et l'obligation d'un Parens à prendre part à une Marche des Magiciens contre son Filius est plus traitée comme une attente sociale qu'un devoir légal.

Un mage peut réclamer comme apprenti tout enfant avec le don en en faisant la demande formelle et en lui offrant d’apprendre les Arts Hermétiques. Le mage est alors obligé légalement de prendre l’enfant en charge et de lui offrir une initiation décente aussi vite que possible.
Un mage ne peut pas non plus garder un apprenti comme assistant de laboratoire toute sa vie.
Les apprentis doivent passer au moins 15 ans de leur vie en apprentissage, et donc comme propriété de leur maitre avant de passer leur Gantelet et de rejoindre l’ordre.

« Je concède aux descendants de Bonisagus le droit de prendre mon apprenti s'ils estiment que mon apprenti peut leur être utile pour leurs études.»
Il est reconnu comme un droit légitime de la Maison de Bonisagus de prendre tout apprenti qui pourrait lui être utile dans ces études. Ceci en use avec sagacité, il n’est pas rare en effet de voir certains mages furieux d’être privés de leur investissement se lancer dans une Guerre de Mages.

Un mage non-hermétique n’a pas besoin de passer son gantelet, il doit juste être reconnu par l’ordre d’Hermès et suivre le Code. Ce mage a un an et 1 jour pour trouver un mage pouvant le coopter et être ainsi reconnu par l’ordre.



- Le rejet de l’Ordre
« Si je devais briser ce serment, je demande à être radié de l'Ordre. Si cela devait arriver, j'implore mes Sodales de me retrouver et de m'abattre, afin que ma vie ne continue pas dans la déchéance et l'infamie. »

Si on prenait cette partie du serment littéralement, toute violation du code devrait se traduire par une Marche des Magiciens. En réalité, ce n’est pas le cas, le Président-Quaesitor inflige souvent des peine plus légère aux mages. Si le Mage refuse sa peine, il est rejeté.

Une conséquence de cette loi, est ce qui n’est pas dans l’ordre est en dehors de l’ordre. Donc si un mage n’appartient pas à l’ordre, il peut être pourchassé et tué. Cependant on voit ceci d’un très mauvais œil, surtout de nos jours. Il est préférable d’offrir de rejoindre l’ordre.
Une des lacunes notables du Code est la protection des créatures magiques et des autres magiciens. Ceci est délibéré, Trianoma voulant que l'Ordre puisse user de la force pour convaincre les gens de se joindre à lui. Des interactions excessives avec des créatures magiques ou des mages non hermétiques peuvent cependant tomber sous la clause de mise en danger de l'Ordre par ses actions.



- Ennemis et alliés
« Les ennemis de l'Ordre sont mes ennemis. Les amis de l'Ordre sont mes amis. Les alliés de l'Ordre sont mes alliés. Travaillons tous ensemble pour devenir forts. »

Un mage qui entretient des relations ou qui aide des ennemis de l’ordre peut être poursuivi.
De la même manière si un mage attaque des amis ou des alliés de l’ordre il peut-être poursuivi.
Officiellement l’Ordre a peu d’ennemi déclaré et la plupart d’entre eux sont des démons ou des diabolistes.
Seul un Tribunal peut déclarer un individu ou un groupe comme ennemi de l’ordre


Asmodeus Mogart

Messages : 5968
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Code d'Hermès

Message  giom le Lun 27 Fév 2012 - 19:25

C'est un serment qu'on a tous prêté le jour du passage de notre gant, j'imagine ?
Ou c'est un serment qui est devenu loi dans l'Ordre ?
Ou rien de tout ça ?

edit: ma question était sur le 1er post

giom

Messages : 5497
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 38
Localisation : Vertou plage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Code d'Hermès

Message  Asmodeus Mogart le Lun 27 Fév 2012 - 20:19

C'est un serment que vous avez tous prêté lors du Passage de votre gant.
Xzyl l'avait passé quand il a intégré la maison de Guernicus.

Asmodeus Mogart

Messages : 5968
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Code d'Hermès

Message  Djinfizz de Bonisagus le Mar 28 Fév 2012 - 21:36

excellente synthèse et traduction! je te le pique pour le publier également sur mon forum pour mes joueurs!
avatar
Djinfizz de Bonisagus

Messages : 35
Date d'inscription : 30/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Code d'Hermès

Message  Asmodeus Mogart le Mar 28 Fév 2012 - 21:53

Avec plaisir. Tout ce qui est sur ce forum est open-bar.
Surtout pour toi qui m'a passé tellement de chose et qui prend toujours le temps de répondre à mes interrogations.

Asmodeus Mogart

Messages : 5968
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Code d'Hermès

Message  giom le Mer 29 Fév 2012 - 18:18

J'ai enfin tout lu. Sacré boulot !
Très intéressant à lire en tout cas pour se plonger un peu plus dans l'univers de jeu.


Asmodeus Mogart a écrit:
Par une règle du Premier Tribunal il est déclaré qu’être dans le Sanctum d’un autre mage confère une levée immédiate de l’immunité par rapport au propriétaire de ce Sanctum. De plus Le propriétaire de ce Sanctum peut faire des attaques mortelles et une réponse agressive de l’intrus est considéré comme illégale.

Cette phrase m'a fait réagir. Ca veut dire que la notion de Sanctum est extrêmement forte ! En gros, aller dans le Sanctum de qq'un, même invité, c'est se mettre à sa merci.
Le propriétaire a (quasi) tous les droits et le visiteur (quasi) aucun. Cela veut dire qu'il faut avoir une confiance totale dans le mage qui nous invite dans son Sanctum pour répondre positivement à son invitation.
Cela veut aussi dire qu'il doit être rare qu'un mage pénètre dans le Sanctum d'un autre.

giom

Messages : 5497
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 38
Localisation : Vertou plage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Code d'Hermès

Message  Arkat74 le Mer 29 Fév 2012 - 20:58

C'est d'ailleurs en lisant ce post que tu te rends compte qu'on est vraiment border-line vis à vis de l'Ordre.
Pour la partie que tu sous-lignes, je pense que cela demande quelques précisions de la par du MJ. Je ne pense pas que si tu invites quelqu'un dans ton Sanctus, tu puisses lui faire ce que tu veux. Sinon, c'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi. Par contre, si un mage pénètre dans ton Sanctus sans y être invité, alors là tu as le droit de lui péter sa face Wink

Arkat74

Messages : 2631
Date d'inscription : 20/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Code d'Hermès

Message  Asmodeus Mogart le Jeu 1 Mar 2012 - 11:58

C'est exactement cela.
Tu peux inviter quelqu'un dans ton Sanctum.
C'est par contre quand tu rentres sans être invité dans un Sanctum que tu risques de très forte représaille.

L'alliance est considéré comme le refuge des mages par rapport à d'autres mages extérieur à celle-ci (grâce à l'aegis).
Mais il fallait que les mages résidant à l'intérieur de l'alliance aient leur propriétés privés. Cette propriété privé est le Sanctum.

Le Sanctum et une sorte de propriété privée à l'intérieur d'une propriété privée.
C'est l'endroit le plus intime d'un mage. C'est pour cela qu'il est sacré.

Asmodeus Mogart

Messages : 5968
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Code d'Hermès

Message  giom le Jeu 1 Mar 2012 - 14:19

mais en même temps, face à un Tribunal, va prouver que "mais il m'avait invité !"...
Bref, ça reste une marque de confiance que d'accepter une invitation dans un Sanctum.

(c'est le joueur, pas le Ailin bien loin de ce genre de considérations qui parle)

giom

Messages : 5497
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 38
Localisation : Vertou plage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Code d'Hermès

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum